26/05/2020 – Pourquoi le franc suisse baisse-t-il légèrement par rapport à l’euro ? Les explications de nos experts Chang-privé.com

26/05/2020 – Pourquoi le franc suisse baisse-t-il légèrement par rapport à l’euro ? Les explications de nos experts Chang-privé.com

EUR

Il y a très exactement une semaine, Macron et Merkel s’unissait pour une réponse européenne à la crise. Les figures de proue de l’Union Européenne proposaient un plan de relance économique à hauteur de 500 milliards d’euros. Un évènement très bien reçu par les investisseurs puisqu’il constituait un tournant dans la posture de l’Allemagne, jusqu’à présent catégoriquement opposée à l’idée de l’émission d’une dette commune. Point crucial, il ne s’agirait là pas de “prêts” mais bien de “dotations” directes aux pays les plus touchés. Mais l’euphorie initiale a vite laissé place au doute. Alors qu’une telle action nécessite l’aval des 27, l’Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède ont déclaré ce week-end être opposés à cette proposition ! Ces pays seraient plus enclins à opter pour un système de prêts. Un fonctionnement qui ne ferait que repousser les problèmes économiques des pays les plus gravement touchés et qui ferait ressurgir le spectre de la rigueur économique. La solidarité européenne est plus que jamais mise à l’épreuve et nous suivrons avec attention les déclarations à venir cette semaine.
Le compte-rendu de la dernière réunion de la BCE publié vendredi dernier fut instructif. “Si les consommateurs ne regagnent pas confiance rapidement après la fin du confinement, le risque existe que la demande reste plombée”. Un constat qui incite la Banque Centrale à se tenir “prête” à renforcer son arsenal contre la crise traversée, alors que l’institution s’attend à un repli de 5 à 12% du PIB de la zone euro pour 2020. Christine Lagarde rappelle d’ailleurs que l’amplitude des prévisions reflète la “grande incertitude” autour des dégâts réels de la pandémie sur l’économie.
Nous attendrons ce mercredi un nouveau discours de Christine Lagarde, Présidente de la BCE. Il faudra également surveiller les données de l’inflation à paraitre vendredi, puisqu’elles conditionnent entièrement l’action de la Banque Centrale.
 

CHF

Alors que le franc suisse avait atteint son plus haut niveau face à l’euro depuis 2015 dans un climat d’aversion au risque, la semaine dernière a laissé place à une correction d’origine triple.
La première est évidemment l’initiative franco-allemande, qui a dynamisé l’euro.
La deuxième est le regain léger d’appétit pour le risque. Même si l’OMS s’alarmait jeudi en déclarant que “nous avons beaucoup de chemin à faire dans cette pandémie”, les avancées concrètes dans la recherche d’un vaccin rassurent. AstraZeneca expliquait ainsi la semaine dernière collaborer avec plusieurs pays et organisations pour rendre celui développé par Oxford largement disponible à travers le monde. Si les essais sont concluants, la firme annonce pouvoir produire un milliard de doses.
Enfin, la troisième est de source macro-économique: selon des analystes d’UBS, la Banque Nationale Suisse, mise sous pression par les perspectives déflationnistes, pourrait intervenir sur les marchés pour baisser la valeur du franc.
Le calendrier économique suisse de cette semaine sera concentré sur la journée de mardi avec la parution de la balance commerciale et du niveau d’emploi pour le premier trimestre.
 

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA SEMAINE

Mardi 26 Mai – 08h00 : Balance commerciale (avril) (CHF)

Mardi 26 Mai – 08h30 : Niveau d’emploi 1er Trimestre (CHF)

Mercredi 27 Mai – 9h30 : Discours de Lagarde (BCE) (EUR)

Vendredi 29 Mai – 11h00 : IPC (EUR)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.