06/06/2020 – Au secours, l’euro remonte !

06/06/2020 – Au secours, l’euro remonte !

Pour la première fois de l’année 2020, l’euro repasse au dessus des 1,0870. Qui l’eut cru il y a encore 2 mois ? (Les frontaliers qui ont signé des ventes à terme à 1,05, sans doute). Moins d’un mois après le déconfinement, quelques jours seulement après l’ouverture des terrasses et des restaurants, l’euro fait un retour remarqué au premier rang face au franc suisse mais également face au dollar et aux valeurs refuges. Essayons de comprendre ce changement de cap et voir ou cela pourrait nous mener.

L’Europe resserrée sort l’artillerie lourde

Après un début de gestion de crise compliqué, l’Europe se montre solide et rassurante à l’heure du déconfinement. Aux 4 coins du vieux continent, les plans de relance de l’économie sont massifs, mettant sous couvert les limites d’endettement fixées à la création de l’euro. L’Allemagne, maître es orthodoxie financière, s’engage à hauteur de 130 milliards d’aide pour son économie, sans précédent. Dans le même temps, la Banque Centrale Européenne annonce un plan de soutien de plus de 600 milliards par l’intermédiaire d’un rachat de dettes. Une bouffée d’air pour l’Italie, qui a travers ce soutien a pu constater une baisse significative de ses taux d’emprunts. Dans cette solidarité européenne, les marchés financiers ont vu des signes positifs poussant l’euro vers des niveaux que nous n’avions plus connus depuis quelques mois.

En Suisse, on respire beaucoup mieux

Avec la crise du COVID, la Banque Nationale Suisse est intervenue sur les marchés pour soutenir le franc et l’empêcher de passer sous les 1,05. Avec ce regain de confiance en la monnaie unique, cela n’est plus nécessaire et le cours euro/chf retrouve une “certaine indépendance”. Le franc suisse flirte avec le 1,09 et pourrait poursuivre sa tendance haussière dans les prochaines semaines.  Il faut voir ici une bonne nouvelle pour les exportateurs suisses dont les principaux partenaires commerciaux sont situés en zone euro. Un franc un peu moins fort favorise la reprise de l’économie et donc de l’emploi.

L’euro remonte, et c’est une bonne nouvelle pour les frontaliers !

Incontestablement, un taux de change à 1,087 et moins favorable qu’à 1,05 pour un travailleur frontalier ( en même vous aviez la possibilité de bloquer votre taux de change pendant 24 mois,je vous explique comment ici).  Toutefois, au regard de la crise sévère que nous traversons, si quelques centimes sur un change permettent de préserver des emplois, alors  il me semble qu’il faut accueillir ce mouvement sur le change comme une heureuse perspective pour l’économie helvétique, et pour l’emploi sur les cantons limitrophes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.