15/12/2020 – Entre Brexit et vaccins, le cours de l’euro et le franc suisse balancent

15/12/2020 – Entre Brexit et vaccins, le cours de l’euro et le franc suisse balancent

Nous terminerons dans quelques jours une étrange année, qui, a coup sûr, marquera un  changement profond de notre quotidien. Après la pluie, le beau temps….en espérant que 2021 nous permettent de vivre à nouveau ensemble et que la vie économique redémarre afin de donner de l’activité à tous.

EURO

Secoué par des discussions autour du Brexit qui n’en finissent plus, l’euro a tenu son rang en grande partie à travers le soutien massif de la BCE. Christine Lagarde n’a laissé planer aucun doute sur le soutien inconditionnel de la Banque Centrale Européenne à un redémarrage de l’économie. Des mesures sont déjà envisagées pour décharger les banques des nombreux risques de défaut de paiement des entreprises. Côté Brexit, nous nous dirigeons vers une sortie sans accord, même si les ex-partenaires se sont promis de discuter après l’échéance du 1er Janvier. A court terme, le divorce ne pèsera que peu pour l’économie des pays de l’Union. C’est une toute autre paire de manches ( ;-))) pour les anglais qui voient déjà plonger le cours de la livre sterling.

Côté COVID, pendant que la France “déconfine”, c’est l’Allemagne qui durcit ses mesures. Si la mortalité demeure mesurée, l’explosion du nombre de cas et les mouvements de population liés aux fêtes de fin d’années pourrait entraîner une saturation du système de santé. En France, l’ouverture des bars et restaurants initialement prévus pour le 20 Janvier pourrait-être remise en question alors que nos chères stations de ski ( les remontées mécaniques en fait) devraient pouvoir reprendre le 7 Janvier. Les premières vaccinations, s’ils n’offrent à ce stade que peu de recul en termes d’efficacité sur la population, offrent au moins des perspectives de sortie de crise et de retour à une vie d’avant. 

CHF

Côté Suisse, on expérimente aussi le “ en même temps” cher au président Macron. D’un côté de la Sarine, on durcit les mesures anti covid pendant que les romands  ouvrent les bars et les restaurants. Alain Berset en apôtre d’Emmanuel Macron ? nous n’en sommes pas là, mais si la Suisse commence à s’inspirer des français dans la gestion de la crise on peut le dire “ Y a le feu au lac !!!”.

Plus sérieusement, le secrétariat d’état à l’économie (SECO) prévoit un repli moins fort que prévu de l’économie helvétique mais le retour à une franche croissance reste conditionné à l’évolution épidémiologique. Le degré d’incertitude demeure à ce stade encore important.

Fort de ses fondamentaux ( endettement limité, chômage bas etc..), le franc suisse demeure très recherché sur les marchés, d’où la hausse à laquelle nous avons assisté ces derniers jours. Nous savons que dans tous les cas la BNS sera active pour faire en sorte que le cours euro/chf ne dépasse pas, à court terme, les 1,05. Nous passerons donc la fin d’année autour des 1,08 même si quelques annonces surprises ( accord Brexit, reflu massif des cas COVID) pourraient influer sur les cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.