08/03/2021 – Pourquoi le franc suisse baisse par rapport à l’euro ?

08/03/2021 – Pourquoi le franc suisse baisse par rapport à l’euro ?

Partagez avec les frontaliers !

Vous l’aurez constaté en suivant l’évolution du cours EURO/CHF ces dernières semaines, l’euro n’a plus été aussi fort face au franc depuis Juillet 2019. Ces derniers jours, il passe même le cap de 1,11 franc pour 1 euro. Comment expliquer une telle variation alors qu’en janvier nous naviguions autour de 1,075 ? Quelle est la tendance ?

Le franc suisse victime de facteurs négatifs

La monnaie helvétique s’est affaiblie dès le mois de Février et cela se poursuit sur le mois de mars.  L’optimisme sur la vaccination et d’un potentiel retour à la normale ne rend pas le franc suisse très attrayant pour les investisseurs. Le CHF est délaissé à la recherche de meilleurs rendements alors que les risques d’une nouvelle catastrophe sanitaire semblent s’éloigner. Les anticipations de sortie de fin de confinement qui freinent les économies font poindre les perspectives d’une reprise dynamique. Dans ce contexte, la tendance n’est plus à la recherche d’une devise refuge comme peut l’être le franc suisse.

 

La hausse des taux pour finir

De plus, un autre élément est venu accentuer les effets négatifs sur le franc. La remontée des taux longs en Europe est venue aggraver la faiblesse du franc, victime d’une politique de taux négatifs. Enfin, la nomination de Mario Draghi à la tête de l’Italie a été perçu comme un signe positif de stabilité politique qui rassure les marchés. L’atmosphère n’étant plus à la déprime, les marchés n’ont dès lors plus d’appétit pour le franc suisse, pour le plus grand bonheur de la BNS. 

 

C’est bon d’acheter l’euro

Il ne faut pas se méprendre, la baisse significative du franc est une excellente nouvelle pour l’économie helvétique. La BNS ( Banque Nationale Suisse) qui s’est battue de long mois pour éviter une envolée de la monnaie nationale en achetant des euros, peut maintenant apprécier l’acalmie. Si les secteurs de l’horlogerie et de la finance peuvent supporter un franc élevé, ce n’est pas forcément le cas des autres secteurs de l’activité économique Suisse. Un euro/chf à 1,11 est donc à court terme une bonne nouvelle pour l’économie et l’emploi en Suisse. 

 

Si la tendance est de l’eur/chf est bien haussière, une correction à court terme n’est pas à exclure. A suivre !

 


Partagez avec les frontaliers !